Lac Malawi
 
 

Carte du lac malawi
 

 

1)Situation géographique actuelle
 
 

Le Malawi (anciennement Nyassa) s'allonge sur 580 km, tandis que sa largeur varie de 30à 80 km, le plan d'eau, situé à l'altitude moyenne de 473 m, occupant une surface de 26 000 km2. Comme les grands fonds atteignent 706 m le point le plus creux de la cuvette lacustre est donc à 233 m au-dessous du niveau moyen des mers. Il forme de part sa superficie le neuvième plus grand lac du monde. Le bassin versant, étendu sur quelque 100 000 km2, dirige vers le lac 22,4 km3 d'eau chaque année, ce qui représente l'apport d'une tranche de 1 112 mm. Les pluies ajoutent une tranche de 1 227 mm (52.4 %) de l'alimentation.

L'évaporation prélève sur le lac, en une année, une tranche de 2 134 mm, ce qui représente 91,2 % des apports. Le solde est conduit vers le Zambèze par le Chiré. L'exutoire, dont le débit maximal atteint 240 m3/s, ne fonctionne pas, d'ailleurs, de manière constante : quand le niveau du lac est bas, à 1,50 m au-dessous de celui des hautes eaux, l'écoulement s'arrête, et il arrive même que le courant s'inverse, le Chiré conduisant vers le lac les eaux du Zambèze et des affluents supérieurs de ce dernier.
 
 

2) Faune piscicole
 
 

Dans un lac dont la superficie dépasse les 30 000 km2 et dont la profondeur atteint 750 m, il n'est guère étonnant de rencontrer les niches écologiques les plus diverses. Une bonne classification de ces milieux naturels fut publiée par Jackson en 1961 et 1963 et plus récemment par Staeck en 1995. Cette classification comporte les sept macro-habitats suivant : La zone rocheuse, la zone sableuse, la zone intermédiaire roches-sable, la pleine eau, la zone profonde et les estuaires.

Autant il est facile de définir ces milieux naturels selon des critères tels que la profondeur ou la structure du substrat ou son absence, autant il est difficile, dans un cas particulier, de classer les habitants du lac d'après les biotopes d'où ils proviennent. Bien entendu, parmi les quelques 600 espèces connues de Cichlidés du lac Malawi, et aussi parmi les non-Cichlidés, beaucoup d'espèces peuvent êtres placés sans hésitation dans l'un ou l'autre milieu. Mais le nombre d'espèces échappant à toute classification tranchée est loin d'être négligeable. Or exemple, en tant que membre du groupe des "Utakas", il semble évident de classer Copadichromis Borleyi parmi les habitants de la pleine eau, ou du moins de la zone littorale de pleine eau. Et en effet, cette espèce constitue des bancs parfois importants dans la pleine eau environnant les récifs. Mais lorsque l'on plonge dans la zone rocheuse du littoral, on y rencontre les mâles défendant leur territoire à la surface de grosses pierres ou de bloc rocheux. Les femelles, quant à elles, évoluent en petits groupe ou en solitaire au-dessus des roches.

 
 
 

Deux tiers des rives du Malawi sont constitués de côtes sablonneuses à pente faible. Sur la côte est, au sud de Kambiri, les vagues rappellent étonnamment le bord de mer.


 

Liste des cichlidés du lac Malawi à télécharger ( format .doc)

la rectification concernant le complexe "zebra" (nouveau genre Maylandia)n'est pas pris en compte
 
 

quelques photos de mon bac de 700 L ( ça fait 18 ans qu'il tourne sans aucun problème)

toujours la même pompe (turbell pour ne pas citer de marque), la même mousse de filtre,etc..

Nimbochromis venustus
Couple de venustus avec un mâle cypho
Cyrtocara morri mâle
Couple de Fossorochromis rostratus

 
Nimbochromis linni
Aulonocara species
Dimidiochromis compressiceps

 
Photos du bac
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 


Retour lacs Malawi et Tanganyika